En manchette:

Index | English | Nous joindre 


rss Facebook

FSC

navigateur FCI
comment réagir en cas d'urgence

L'aménagement forestier écosystémique dans la Forêt du Lac Duparquet

diapo1.jpg (12876 octets)

On reconnaît maintenant que la gestion durable - ou écoviable - de la forêt comprend plus que le rendement soutenu de la matière ligneuse. Les gens et les communautés sont intéressés à acquérir de multiples bénéfices de la forêt, bénéfices qui correspondent aux nouvelles valeurs de la société. À la Forêt d’enseignement et de recherche du lac Duparquet, nous développons une approche d’aménagement forestier écosystémique qui reconnaît ces valeurs changeantes, tout en bâtissant sur la base de connaissances fondamentales accumulées au cours des 10 dernières années.

L’aménagement écosystémique est en partie basé sur le principe que l’aménagement devrait s’appuyer sur notre compréhension des régimes naturels de perturbations et de la dynamique des écosystèmes. Compte tenu de notre compréhension de la succession naturelle sur les sites de forêts mélangées (mixedwood sites - des tills et argiles glacio-lacustres mésiques), et de la prédominance de ces sites dans la Forêt du Lac Duparquet (Cartier et al., 1996), l’expérimentation de régimes sylvicoles naturels et semi-naturels appropriés aux forêts mixtes sera une partie importante de notre approche d’aménagement. Cette approche comprendra des régimes de récolte modifiés, des plantations, de l’ensemencement sous couvert, et des plantations mixtes.

Depuis la réalisation de la classification originale de Yves Bergeron (Bergeron et al., 1983), la classification et la cartographie écologiques constituent des éléments importants de notre base de connaissances. La Forêt est actuellement couverte au 1 : 20 000 par la carte écoforestière élaborée par le Service de l’Inventaire, MRNQ. La carte écoforestière présente intégralement les informations forestières (espèces arborescentes, densité, hauteur et classe d’âge) et les informations sur le site (type et épaisseur du dépôt de surface, drainage et pente). Les attributs du peuplement et du site, ainsi que l’information sur l’historique des feux de forêt, les camps de chasse, l’hydrographie, etc. sont entrées, stockées, traitées et interrogées à l’aide d’un système d’information à référence spatiale. Nous complétons actuellement une carte des unités de paysage (1:50 000), en collaboration avec le Ministère de l’Environnement et de la Faune, et comparons les deux approches cartographiques. Il est intéressant de noter que le District écologique dans lequel la Forêt est située (Côteaux de la rivière Magusi) est le plus représentatif de tous les districts dans la région écologique, en termes de superficie relative des dépôts de surface (Gauthier et al., 1996). Cet aspect est particulièrement important pour les possibilités d’extrapoler des résultats de recherche à l’ensemble de la région.

La conservation est un autre principe clé de notre stratégie d’aménagement. La création de la zone de conservation (carte des feux) assure que la mosaïque forestière naturelle de cette portion de la forêt continuera de servir de contrôle ou de témoin pour évaluer les interventions dans la Forêt du Lac Duparquet et ailleurs dans la forêt boréale sud. Les stratégies pour maintenir une variété de types de couvert (feuillu, mélangé, conifère) et pour équilibrer la structure d’âge de la forêt dans la zone d’aménagement ont été développées dans le plan d’aménagement. Lier la zone de conservation avec des parties de la zone d’aménagement qui devraient être laissées sous couvert (forêts anciennes, zones fragiles, habitats spéciaux), tout en développant un accès routier pour la récolte et les travaux sylvicoles, présente un défi pour notre comité de gestion. La présence de plus de 30 camps de chasse et de chalets à l’intérieur de la Forêt souligne l’importance d’intégrer les intérêts d’autres utilisateurs de la forêt dans la planification de l’aménagement. La communication et la participation publique sont la clé du succès de la planification et l’implémentation du plan d’aménagement. Nous continuerons à travailler étroitement avec l’industrie, les communautés locales et les groupes d’intérêts afin d’assurer que les objectifs de conservation, de production de fibre, des activités de plein-air et de la recherche convergent vers un but commun pour l’aménagement de la Forêt.

 

précédent Retour aux thèmes de recherche suivant

Grand-Pic