What's new :

Index | Français | Contact us  


rss Facebook

FSC

navigateur FCI

HISTORIQUE DES ACTIVITÉS DE RECHERCHE DANS LE CANTON HÉBÉCOURT

Les recherches dans le secteur du lac Duparquet ont débuté à la fin des années 1970 mais les activités ont pris un essor à la fin des années 1980 lorsque la recherche en foresterie et écologie forestière se structuraient à l’UQÀM avec la création du Groupe de recherche en écologie forestière (GREF) et, suite au sommet socio-économique régionale en 1986, avec la mise sur pied de l’URDFAT, l’Unité de recherche et de développement forestiers de l’Abitibi-Témiscamingue, à l’UQAT. Depuis 20 ans, les activités de ces deux groupes de recherche de l’Université du Québec et de leurs nombreux collaborateurs ont pris de l’ampleur, non seulement dans le secteur du lac Duparquet mais sur l’ensemble du territoire de l’Abitibi et ont mené à la création, en 1998, de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable.

LA FORÊT D’ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE DU LAC DUPARQUET (FERLD)

À la fin des années 1980 - début 1990, les responsables des deux groupes voyaient la nécessité d’acquérir un statut particulier pour le territoire et, en 1992, ils ont entamé leur effort de faire créer la Forêt d’enseignement et de recherche du lac Duparquet. Un arrêté ministériel, signé en avril 1995, a permis la création de la FER du lac Duparquet. La convention de gestion, une entente entre le gouvernement du Québec et les deux constituantes de l’Université du Québec sur les conditions de gestion, a été signée en mai 1996. La Forêt officialise alors le partenariat entre les deux universités et précise la place privilégiée des deux compagnies forestières, Tembec et Norbord, qui ont cédé leurs droits sur le territoire afin de permettre la création de la FERLD.

LA PLACE DE LA FORÊT D’ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE DU LAC DUPARQUET DANS LE MILIEU SCIENTIFIQUE

Les collaborations entre l’UQAT et l’UQÀM ont favorisé le développement de la recherche sur ce territoire et ailleurs en Abitibi-Témiscamingue et ont attiré de nombreux chercheurs de l’extérieur de la région sur le territoire. Depuis 20 ans, des chercheurs de presque toutes les universités du Québec, des organismes de recherche provinciaux et fédéraux et des étudiants et scientifiques provenant des pays européens, de l’Asie, de l’Amérique du sud, des États-Unis et d’autres provinces canadiennes ont travaillé sur le territoire de la Forêt d’enseignement et de recherche du lac Duparquet. Le bilan scientifique de ces travaux témoigne de l’importance de la FERLD pour l’avancement des connaissances : plus de 150 articles publiés dans des revues scientifiques, une cinquantaine de thèses de maîtrise et de doctorat et des centaines de communications présentées dans des forums scientifiques nationaux et internationaux.

Grand-Pic